Premier article du blog Burgerpass

 

La vente de l’édition aura lieu le jeudi 7 décembre 2017 ! Nous voilà donc 30 jours avant de découvrir ce que nous vous avons réservé. Vous aurez droit chaque jour à un post Facebook à 11 :00 pour vous raconter des anecdotes vécues durant la création du projet, une présentation d’un partenaire ou encore une digression maitrisée.

Chaque dimanche, nous ferons un récapitulatif par mail que vous pourrez lire tranquillement si vous avez manqué une partie et que notre histoire vous intéresse.

Dès lors, le plus simple reste donc de s’abonner à la newsletter et/ou aux notifications en bas à droite de notre site internet (cloche rouge).

Vos réactions sont les bienvenues et les partages grandement appréciés ! #Onaladalle #Burgerpass

 

La genèse du Burgerpass

 

Pouf, ça arrive sans prévenir, votre esprit vagabonde et elle se trouve là, devant vos yeux ; une vision tellement convaincante qu’elle paraît déjà réelle.

… et il peut disparaître tout aussi rapidement. C’est pour cette raison que l’idée est importante, mais l’exécution l’est encore plus.

Durant le printemps 2015, alors que je me promenais dans le Land de Baden-Wurtemberg, plus précisément dans la forêt noire lors d’un séjour en solitaire pour me ressourcer, une idée est arrivée sans s’annoncer lors d’une grande randonnée. C’est au milieu de cette grande forêt allemande que l’idée du Burgerpass est née.

Un sentiment d’urgence apparaît : « Je dois faire ça, c’est clair ! » …

 

Mais d’où est venue cette idée ? Certes, ces années passées à travailler dans une grande cuisine auraient pu aider, mais pourquoi les burgers ? Un rapport avec mes origines campagnardes ? Après tout, le burger est le meilleur plat pour promouvoir la viande du boucher, le pain du boulanger, les légumes du maraîcher et le fromage du laitier. Peut-être que c’est simplement l’engouement pour les burgers réalisés autrement – artisanalement ?  Les suisses en avaient donc ras-le-bol des burgers des grandes chaines américaines ? Finalement, mieux vaut ne pas trop réfléchir, l’idée est là, il faut se retrousser les manches… et maintenant !

Préambule de l’auteur

 

Est-ce que le Burgerpass est vraiment une bonne idée ?

 

Après avoir couché l’idée sur papier, la première chose à faire et de la tester et s’assurer que l’engouement pour le projet est partagé par d’autres personnes. C’est à ce moment-là qu’Aurélie et Vincent ont rejoint le projet ; ensemble, nous avons mis en place une étude de marché. Deux menus comprenant des burgers : l’un artisanal, l’autre d’une grande chaîne américaine. C’était la révélation ! 9 personnes sur 10 pensaient que le menu de notre cher tonton Ronald était moins cher que l’autre, ceci alors que le menu sélectionné chez un futur partenaire du Burgerpass était en réalité meilleur marché. C’était donc cela, les gens se retenaient de découvrir des burgers artisanaux pensant qu’ils paieraient plus cher qu’ailleurs ! Bien entendu, ce n’était pas le seul facteur, mais c’était un bel indice que l’idée pourrait fonctionner. Sentiment renforcé par le fait que lorsque nous interrogions des passants, ils nous donnaient leur adresse mail pour que nous les prévenions du lancement du projet….

 

Quels sont les besoins du côté des restaurants ?

 

Une fois notre petite étude réalisée auprès d’une centaine de personnes, nous avons appelé les premiers partenaires potentiels. Après plusieurs refus marquants – oui, le projet n’était pas encore clair et nous sommes jeunes, cela n’inspire pas confiance – Ludovic du restaurants Les Boucaniers à Lausanne a répondu favorablement à notre demande de rencontre. Nous avons donc conçu un contrat et nous nous sommes préparés à défendre notre idée. Après une heure de discussion, il a trouvé le projet intéressant et Les Boucaniers sont devenus le premier restaurant à faire partie du Burgerpass. Le fait de compter le légendaire cuisinier Gaël parmi notre micro communauté a été vécu comme une fierté.

Nous savions maintenant que le projet était viable, autant auprès des futurs détenteurs que des propriétaires d’établissement. C’était le moment de voir si l’idée du Burgerpass pouvait prendre de l’ampleur. Nous avons donc commencé à imaginer un Crowdfuding sur Wemakeit pour récolter une petite somme et voir si certains étaient prêts à nous soutenir financièrement …

Une photo prise en 2016 par l’un de nos Burgerlovers chez Les Boucaniers.

BurgerTop