Chapitre 11 :  Le jour de la première vente

 

Revenons à l’histoire de la création du Burgerpass. Nous sommes début décembre 2015, 13 partenaires ont été sélectionnés et réunis au sein de la communauté des Burgerlovers. Tous partagent notre philosophie : produits régionaux et créations artisanales et originales. C’est le jour de la première vente que nous faisons vivre dans cet article !

Malgré un financement participatif réussi, toute l’équipe était dans l’expectative concernant la première vente. C’est bien joli de déguster des burgers pendant des mois et d’imaginer un design pour le Burgerpass qui mettrait en valeur les partenaires s’y trouvant, mais nous ne savions toujours pas si le projet intéresserait quiconque, au-delà des contributeurs Wemakeit et de notre entourage.

L’organisation de notre premier point-presse

 

Nous avons organisé chez notre premier partenaire, Les Boucaniers, un point presse avec les partenaires, des blogueurs et quelques journalistes. Tout ce monde s’est vu réuni autour d’un buffet de burgers préparé par Gaël (le rêve !) et nous avons présenté le projet de la façon la plus passionnée, spontanée et naturelle possible sachant pertinemment que c’était un grande première pour nous (nous venions de recevoir nos diplômes à ce moment). Lukas a su capturer le plus justement l’instant au travers de son très bon article sur son blog guerilla gourmande. La présentation du projet est fidèle à nos valeurs et c’est chouette de voir que notre message a bien été accueilli.

 

Les résultats de cet événement

 

Ce jour-là, nous avons reçu bien plus que nous pouvions donner et cela fait chaud au cœur de voir tant de personnes avoir un intérêt pour notre bébé, dont la gestation a été longue et pleine de rebondissements. Nous vous avons déjà mentionné Lukas dans le premier paragraphe, Jonas en a parlé dans sa chronique Quoi de neuf ?, Laurent du 24Heures est également venu couvrir l’événement et il nous a gratifié d’un super article. Enfin, Cyrielle nous a racontés au travers du blog de la Chouquette quelques temps après.

C’est donc avec étonnement et un sentiment de réussite que nous terminions notre premier point presse. En appliquant un peu ce que nous avions vu en cours de communication et en ajoutant beaucoup de sincérité, nous sommes parvenus à faire parler de notre projet.

 

Et la vente

 

C’est quelques jours après notre point-presse que nous avons enfin vendu les Burgerpass 2016 – 1ère édition du nom. Le choix s’est porté sur un site de vente aux enchères inversées. C’était avec le soutien de leur structure administrative que nous avions pu mettre en place le projet au départ. Le prix de départ commençait à 99 CHF et descendait avec le temps. Chacun pouvait mettre le prix qu’il voulait et si l’enchère descendait jusqu’à celui-ci, l’enchérisseur remportait son Burgerpass au prix voulu. Le but était de trouver, avec l’aide de toute la communauté et de ce système, le prix idéal pour notre produit. Celui-ci a été fixé à 70 CHF par l’ensemble des enchérisseurs et nous l’avons finalement vendu à 60 CHF. Malheureusement, pour certains, cela n’avait pas été clair et ils ont abandonné, pensant que nous voulions le vendre à 99 CHF.

 

La tension et le résultat

 

Quelques minutes avant la vente, nous étions tous très nerveux. Voir le résultat de plusieurs mois de travail est toujours stressant. C’est comme lorsque vous rendez un travail final et qu’il est décisif pour valider vos années d’études. En plus sympa et moins académique cependant.

3, 2, 1 …. Il est 11h00, la vente débute et nous voyons vite 200, puis 300, puis 500, etc. personnes connectées. Des enchères à tous les prix, l’algorithme recalcule au fur et à mesure le prix optimal, c’est l’euphorie, nous voyons plus de 1000 connections en quelques minutes de toute la suisse romande. Génial !

 

Le drame

 

…. Et bam ! Un mauvais clic de l’un de nous, c’est le drame, le système crashe. Les mails commencent à affluer, nous réconfortons le coupable, les erreurs, ça arrivent et ce n’est pas la première du projet, loin de là.

Quelques minutes et une toute petite tonne de mails d’internautes impatients plus tard, l’enchère redémarre et nous sommes soulagés. Nous laissons tourner le tout tranquillement, nous avions prévu des burgers maisons au bureau. Faut pas déconner, même si c’est le jour de la vente, nous devons manger. Et s’il vous plaît, notre plat préféré !

La tension retombe petit-à-petit et nous sommes de plus en plus soulagés de voir que ces mois de dégustations et de travail n’étaient pas vains. Même si les heures de travail ont été conséquentes par rapport aux résultats des ventes, quand on aime, on ne compte pas !

Au final, malgré ces petits soucis, l’ensemble de la vente a remporté un franc succès et nous avons pu vendre 450 Burgerpass lors du lancement uniquement.

 

 

 

BurgerTop